Sélectionner une page

Identité et Histoire

AccueilVivre à MartillacDécouvrir MartillacIdentité et Histoire
  • Dans cette rubrique

 

Identité de la commune

Martillac, situé aux portes de l’agglomération bordelaise, se distingue par la présence de nombreux châteaux viticoles, d’une église ancienne au chœur puborne dite de Montesquieur roman ainsi que par l’importance de sa production de muguet.

Village d’Aquitaine situé en Sud-Gironde, Martillac appartient au territoire viticole « PESSAC-LEOGNAN » conférant une appellation prestigieuse à ses vins.
Pour expliquer l’origine du nom de Martillac, il fait référence à une légende locale. Celle-ci rapporte qu’au temps des guerres de conquêtes des Gaules, sous Jules César, un général romain se serait retrouvé en grand danger d’enlisement sur une terre marécageuse lorsque, soudainement, le sol se serait raffermi inexplicablement sous les sabots de son cheval. En raison de ce miracle, un temple fut élevé en l’honneur de la divinité responsable de ce prodige : Mars, Dieu de la guerre protégeant son guerrier.

Martillac est traversé par une ancienne voie romaine en direction de la commune voisine de Saucats. Il s’y trouve à proximité un vieux pont de pierre communément appelé « Pont Romain » mais dont l’origine reste incertaine. Dispersés sur Martillac, une dizaine de bornes dites « de Montesquieu » – élevées pour la plupart à l’époque du baron – se dressent au bord d’anciens chemins ou en pleine lande. Gravées sur leur deux faces d’un symbole ou d’un monogramme et orientées dans l’espace, elles indiquent la propriété des terres vers lesquelles elles se tournent.

La vallée du Breyra est l’axe sur lequel est venu s’articuler l’urbanisation du village. Aujourd’hui, cette vallée correspond à l’entrée Est de Martillac.
Le raisin et le muguet sont les deux principales ressources de Martillac.

L’histoire locale

Eglise romane Sainte Quitterie

L’Eglise romane Sainte Quitterie dédiée à Notre Dame, construite vers le XIème siècle s’élève peut-être sur les bases d’un temple romain dédié à Mars. Sur le tertre dominant le village, seules l’abside et les deux absidioles ont résisté.
Aujourd’hui, l’Eglise en grande partie reconstruite au XIXème siècle révèle un bon état général. Il est possible d’admirer son chœur pur roman ainsi que les chapiteaux de l’extérieur, remarquables par leur ciselures.
Son clocher néogothique avec flèche a été construit en 1880.

Château de Rochemorin

Le château de Rochemorin n’est à l’origine qu’une forteresse trapue et solide, destinée à protéger Bordeaux lors de la conquête de l’Aquitaine par les Maures au VIème siècle. Il devient château féodal au XIème siècle et est en partie détruit lors des troubles de la fronde au XVIIème siècle. Les proches aïeux de Montesquieu le feront reconstruire et aménager en pavillon de chasse. Le Baron y viendra chaque année assister en personne aux vendanges de son vignoble.

Aqueduc de Budos

Traversant Martillac, l’aqueduc de Budos, le plus long de la région avec ses 41 kms, a été construit en 1863 pour aller capter la puissante source de Fontbane afin de mieux alimenter Bordeaux en eau.

Mairie

La Mairie voit figurer sur son fronton la date de 1883. En effet, dans la plus pure tradition républicaine, la commune a fait ériger au cœur du bourg une mairie flanquée d’une école de filles et d’une école de garçons.

Chêne de Montesquieu

Le « chêne de Montesquieu ». Martillac abrite en ses forêts un chêne séculaire d’une circonférence de 7 mètres et d’une hauteur de 20 m. Montesquieu (1689-1755) s’y serait prélassé sous son feuillage.

Aller au contenu principal