Sélectionner une page

Lutte contre le moustique tigre

AccueilVivre à MartillacVie quotidienneLutte contre le moustique tigre
  • Dans cette rubrique

| LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE

Vous pouvez signalez la présence de moustiques tigre via le site internet de l’ANSES :

https://signalement-moustique.anses.fr/signalement_albopictus/

Apprendre à le reconnaître

Reconnaissable à sa silhouette sombre rayée de blanc et à ses ­pattes zébrées, l’Aedes albopictus est dénommé « moustique-tigre », par référence à son agressivité et sa voracité. Sa piqûre est très douloureuse.

Originaire des zones tropicales, le « moustique tigre » est en forte expansion à travers le monde, y compris en zone non-tropicale et dans notre région. Apprenons à le connaître et à s’en prémunir.

 

Voici toutes les astuces pour le reconnaitre le moustique tigre, en comparaison au moustique commun :moustique tigre

  • Plus lents en vol et leur allure semble plus hasardeuse
  • Moins craintifs vis-à-vis de nos gestes
  • A une ligne longitudinale blanche en position centrale sur son thorax noir
  • La piqure du moustique tigre provoque généralement un bouton ressemblant à une cloque un peu plate, ressemblant à une ampoule, de 5mm à 2cm de diamètre, pouvant tourner au rouge et s’élargir selon la réaction de la peau de certaines personnes
  • La piqure du moustique tigre gratte quasi immédiatement, puis s’endort, mais peut réapparaître après la douche pendant plusieurs jours
  • La taille du moustique tigre varie fortement: ils sont généralement plus petits que le moustique commun (épais d’un demi mm, et long de 2 mm), mais certains sont très balourds, (épais d’1mm, et long de 8mm)
  • Ils ne montent pas trop dans les étages élevés et restent généralement au rez de chaussée ou au premier étage

Comment s'en protéger ?

Le cycle de développement du moustique tigre se fait en quatre étapes : œuf, larve, nymphe, adulte.

Il se développe dans des eaux stagnantes, même en très petites quantités : soucoupes de pots de fleurs, vases et tous récipients contenant de l’eau (récupérateurs d’eau pluviales).

Les moustiques aiment vivre près de nos maisons car ils y trouvent de la nourriture pour leurs œufs en nous piquant, des endroits pour pondre dans les eaux stagnantes et des lieux de repos à l’ombre des arbres.

Éviter son développement

Et moi, que puis-je faire ?

La lutte contre le moustique tigre est l’affaire de tous et de chacun. Elle ne sera efficace qu’avec l’implication des habitants.

1- CURER

Pour faciliter les écoulements des eaux.

> Siphons d’éviers, de lave-mains extérieures, de fontaines.

>  Bondes d’évacuations extérieures.

> Rigoles couvertes avec grille.

> Gouttières, chéneaux.

2- COUVRIR

De façon complétement hermétique, en apposant un voilage moustiquaire, par exemple.

> Récupérateurs d’eau de pluie ou cuves.

>  Fûts divers.

> Réceptacles pluviaux en plastique via les chéneaux de la maison.

3- VIDER

Tous les réceptacles qui ne peuvent être rangés.

> Coupelles sous les pots de fleurs.

>  Gamelles en plastique ou inox pour les animaux.

> Pieds de parasols.

> Bouturages.

>  Plis de bâches (couvrant les mobiliers de jardin…).

> Eléments de décoration pouvant retenir l’eau (nains de jardin, cigales…).

4- ENTRETENIR

> Piscines (veiller au bon dosage du chlore car une piscine peu chlorée est un nid à moustiques).

>  Pièges à sable

> Bassins d’agrément (y mettre des poissons rouges).

> Pompes de relevage.

>  Regards et bornes d’arrosage.

5- RANGER

À l’abri de la pluie.

> Brouettes.

>  Seaux de jardinage, de chantier.

> Jouets pour enfants laissés en extérieur.

> Cendriers laissés sur une table.

>  Arrosoirs.

> Casseroles, caisses, pots divers.

6- JETER

Moins de réceptacles = moins de lieux de ponte pour les moustiques.

> Boîtes de conserve métalliques.

>  Déchets de chantier.

Vous trouvez ci-dessous un lien de téléchargement du flyer afin d’appliquer les bons gestes dans la lutte contre le moustique tigre.

Flyer moustiques tigres

Aller au contenu principal